callmycow (callmycow) wrote,
callmycow
callmycow

Вот некогда переводить, а интересно.

Я вообще-то занят дешифровкой шканечного журнала фрегата "Аврора". А тут наткнулся на статью французскую, времён Крымской войны. Это что же получается, французы объявили Курилы своей колонией? (А что, там же вся топонимика французская, с пролива Лаперуза начиная, мысом Де-Ла-Кройера заканчивая). Может, кто слазит под кат и объяснит мне, что за история такая?
Revue de l'Orient, Vol. 3-4, 1956, P. 415-416.

MÉLANGES ET NOUVELLES.

Nouvelles colonies françaises dans les mers du Japon (les îles Kourilles). — Les dernières nouvelles arrivées de l'Inde et de la Chine ont pleinement confirmé le bruit qui avait couru en Angleterre de la prise de possession de l'Ile d'Ouroup, la principale des lies de l'archipel des Kourilles russes, par deux frégates françaises de notre division navale au Kamtchatka.

En arborant le drapeau français sur le port central du commerce des Eusses au nord de l'Océan-Pacifique, nos équipages ont salué Ouroup du nom de l'Ile de l'Alliance, en souvenir de l'alliance des puissances occidentales.

L'occupation de l'Ile d'Ouroup par la France et l'Angleterre est uu fait important et qui aura, dans l'avenir, pour le commerce européen, de grands résultats. Nous croyons utile de donner à nos lecteurs quelques détails topographiques de nature à exciter leur intérêt.

L'archipel des Kourillesse composede vingt-deux lies, situées partie au nord et partie au sud du détroit de la Boussole, dans l'étendue de mer qui va de la presqu'île du Kamtchatka à l'ile de Jeso. Six de ces îles, désignées sous le nom de groupes des grandes Kourilles, appartiennent au Japon; mais, par suite d'une convention faite entre le gouvernement japonais et les autorités russes, convention conclue par la force de la pression exercée sur la volonté des possesseurs de la terre, la Russie y obtint l'établissement de comptoirs. Quant au groupe des seize lies connues sous le nom de petites Kourilles, et situées au nord du détroit de la Boussole, elles dépendent du gouvernement russe de la Sibérie orientale.

L'ile d'Ouroup occupe une situation nautique excellente, à la sortie du détroit de La Pérouse, en regard des bouches du fleuve Amoor, et commande, en quelque sorte, toutes les positions militaires du Kamtchatka. Le gouverneur russe des petites Kourilles avait sa résidence à Ouroup, la plus importante des îles de l'archipel, et celle où. se faisaient les échanges entre les produits de la Russie et ceux du Japon. On peut juger de l'importance d'Ouroup par son étendue : elle mesure 134 milles de longueur sur 14 milles de largeur.

Son climat est sain et tempéré; sa production abondante en bois propres à la construction et en richesses minérales. La grande pèche et la chasse y fournissent d'immenses ressources aux habitants, qui sont, du reste, très-industrieux.

L'occupation de cette ile est doublement importante, au point de vue de la grande navigation d'abord, parce.que les ports et baies d'Ouroup peuvent servir de mouillage à nos navires durant l'hivernage, puis à celui des transactions commerciales à établir entre l'Europe et la Mandchourie, le nord de la Chine, l'ile Formose, le Japon, les lies Lou-Tchou et la côte occidentale de l'Amérique.

Pour nous faire apprécier à sa juste valeur l'extension que peut y prendre le commerce européen, une revue commerciale anglaise nous fournit les chiffres de population suivants, qui atteignent des proportions colossales.

Le Japon a 30 millions d'habitants ; Corée, 20 millions ; la Cochinchine et Cambodje, 16 millions; le royaume de Siam, 8 millions; le groupe des grandes et des petites Kourilles, 60,000; les îles Lou-Tchou. 500,000.

Tous ces pays ont leurs produits particuliers, qu'ils donneraient volontiers en échange de ceux de l'Occident. Le Japon, fermé jusqu'ici aux relations des peuples de l'Ancien et du Nouveau-Monde, s'est ouvert d'abord aux Russes, dont les envahissements se sont accomplis peu à peu avec la patience qui leur est propre, et plus récemment aux Etats-Unis d'Amérique.

Les premières barrières une fois tombées, le gouvernement japonais ne demandera pas mieux que d'admettre les puissances occidentales aux bénéfices de la liberté commerciale. Nous devons en juger ainsi d'après ce qui vient de se passer à Hokadad, port du Japon, où la frégate française la Sibylle, sous le commandement de M. le capitaine de vaisseau de Maisonneuve, a été accueillie avec un très grand empressement, et a trouvé dans les autorités indigènes le plus louable concours.

Источник здесь
Tags: История, Разыскания
Subscribe

  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 12 comments